Guide de l'affacturage

Escompte : définition et calcul

Escompte

Un escompte est une opération de crédit (escompte bancaire) ou remise commerciale (escompte commercial) qui permet à une entreprise de gagner de la trésorerie par une cession d’un effet de commerce ou une remise sur une facture client. On distingue essentiellement l’escompte bancaire et l’escompte commercial.

Définition complète de l’escompte

L’escompte est une solution de financement à court terme permettant à une entreprise d’échanger un effet de commerce contre une avance financière. Un effet de commerce est un document qui permet à une entreprise de se faire payer une somme d’argent par un client en échange d’un service ou d’une livraison de marchandise.

L’escompte représente une réelle alternative au découvert bancaire, il faut avant tout comparer le coût d’un découvert (au-delà du plafond autorisé) et le coût d’un escompte pour effectuer le bon choix (qu’il soit bancaire ou commercial). Comme pour toute opération de crédit, l’escompte entraine des frais (commissionnement de la banque ou remise commerciale) mais aussi un risque puisque l’entreprise n’est pas assurée à 100% du règlement de la créance par le client à la date d’échéance.

On va principalement distinguer deux types d’escomptes :

  • L’escompte bancaire
  • L’escompte commercial

L’escompte bancaire : principe et fonctionnement

Ce type d’escompte est le plus connu et le plus répandu, il repose avant tout sur une opération de crédit qui nécessite un financement. Cette solution est donc mise en place auprès d’une banque, généralement c’est la banque où sont domiciliées les comptes bancaires de l’entreprise. L’entreprise va fournir au banquier un document, appelé effet de commerce, en échange d’un paiement immédiat de la somme due, avant la date d’échéance. Les frais de commissions fixés par la banque seront déduits du montant versé.

Lorsque l’entreprise récupère le montant de la créance, elle rembourse la banque. Il n’y a pas de rachat de créances, c’est-à-dire que la banque ne propose qu’une simple avance qui permet à l’entreprise de récupérer des liquidités, notamment lorsqu’elle nécessite de la trésorerie. Cependant, si l’entreprise ne parvient pas à récupérer les sommes dues, la banque peut se retourner contre elle afin de récupérer son avance. Bon à savoir : l’escompte d’un effet de commerce n’est pas toujours accepté par la banque, cette dernière peut refuser l’opération si elle juge que le risque est trop élevé.

L’escompte commercial : principe et fonctionnement

Ce type d’escompte n’est pas mis en place avec la banque mais avec le créancier, autrement dit le client qui doit régler la facture. Le principe est simple : proposer une remise au client en échange d’un règlement immédiat. Le montant de l’escompte est calculé en fonction du prix de vente et du taux escompté. Par exemple, pour une facture d’un montant de 4990 euros TTC et d’un taux d’escompte de 5%, le montant de l’escompte est de 249,50 euros.

Montant escompte = Montant facture TTC X Taux escompté

C’est une solution proche de « Reverse Factoring » ou affacturage inversé qui permet de payer des fournisseurs immédiatement par le biais d’un financement lié à un contrat d’affacturage. Avec l’escompte commercial, le fournisseur est réglé immédiatement et l’entreprise parvient à obtenir un rabais sur le montant à régler. Une solution efficace lorsque les délais de paiement sont relativement longs et les besoins en trésorerie importants.